Les Normes Européennes

La préservation

Au sein de l’Europe, il y a les normes harmonisées relatives à la protection de produit de préservation du bois. Certaines font référence au développement et aux essais des produits de préservation du bois pour s’assurer qu’ils sont efficaces dans l’extension de la durée de vie du bois. Certaines se rapportent à l’utilisation finale des bois traités qui aura une incidence sur le type et le niveau de traitement requis. Certaines portent sur les procédures de traitement actuelles, permettant de garantir des résultats de traitement de haute qualité et des bois traités à haute performance.

Dans toute l’Europe, il y a différentes autorités régionales qui collaborent avec l’industrie de protection du bois pour interpréter et appliquer ces normes. Par exemple, le NTR couvre les marchés scandinaves, le FCBA est l’autorité de régulation en France et reconnu dans de nombreux marchés européens occidentaux, et l’Association de Protection du bois (WPA) travaille avec le British Standards Institute au Royaume-Uni pour conseiller et fournir un code de pratique pour l’industrie.

Les normes régionales seront différentes car certaines essences de bois sont plus répandus dans certains marchés et nécessitent des approches différentes pour obtenir des résultats efficaces de préservation. Une approche commune dans l’ensemble des marchés est une avancée vers des « résultats » basée sur les traitements plutôt qu’un recours aux précédents paramètres «procédures de traitement ».

 

Obtenir le meilleur résultat

Pour répondre à cette approche de « résultats », il y a 5 considérations générales à prendre en compte pour garantir la fourniture de bois traité de qualité et conforme aux exigences de performance :

 

  1. Essence de bois – certaines essences sont plus durables que d’autres, alors que certaines sont plus faciles à conserver, traiter et protéger. Il faut considérer l’usage qui doit être fait du bois, son utilisation finale, le niveau de risque qu’il doit faire face, notamment de la pourriture dans cette situation particuliè

 

  1. Préparation du bois – tous les bois récoltée ont une teneur en humidité qu’il faudra réduire afin de permettre au produit de préservation du bois de pénétrer dans la structure du bois et d’être efficace dans la protection contre les organismes de pourriture du bois. Ceci est généralement réalisé par des méthodes de séchage à l’air naturel ou séchage artificiel.

 

  1. Agent de préservation du bois – l’agent de préservation du bois le plus approprié doit remplir les exigences pour satisfaire l’utilisation du bois, et les risques de pourriture que le bois traité est susceptible de faire face. De plus, les types de produit de préservation du bois devront être adapté en fonction de l’usage du bois, soit pour la construction pour l’intérieure soit pour des aménagements pour l’extérieur et réalisations nécessitant une forte durabilité (exemple : poteaux, traverses…).

 

  1. Utilisation du bois traité – les bois traités doivent être utilisé et installé correctement pour donner leur pleine performance. Par exemple, les bois de construction sont généralement commercialisés en l’état, mais lors de l’installation ils peuvent être coupés ou usinés sur place. Ces actions devront être effectuées correctement et les zones non traitées exposées devront être protégées par un produit de préservation spécifique par pinceau.